Actualités

 SPECIALE COVID-19 

Le poumon vous dis-je .... (Molière)

Qu'est-ce que le poumon en Médecine Traditionnelle Chinoise et qu'est-ce que son énergie gère ? Comme c'est le cas pour tous les organes, l'énergie du méridien dont ils dépendent, a la charge à la fois de la fonction physique de chacun d'entre eux, mais également d'une résonance psycho-émotionnelle qui leur est associée.

L'énergie du poumon a la charge de la fonction physique de l'organe. Elle concerne donc tout l'arbre respiratoire (poumons, bronches, bronchioles, sacs alvéolaires) mais également une partie du corps associée qui joue un rôle complémentaire dans la ventilation du corps : la peau. C'est le poumon qui est par conséquent directement concerné par l'atteinte physique du virus. D'où les conséquences de son agression, à savoir tous les signes "simples" de type grippal bien connus de tous, comme les signes de complications plus importantes, allant jusqu'au stress respiratoire.

La question se pose bien sûr de savoir comment nous allons sortir de cette crise. Le poumon peut nous y aider si son énergie est bonne. Sur le champ psycho-émotionnel, le poumon a la charge de notre conscience et de notre rapport au futur. C'est lui qui nous permet "envisager demain". C'est lui qui nous "inspire" et nous donne la capacité à la perspective, en ouvrant notre espace "visuel" de l'avenir.

Pour sortir de cette crise, il nous faut laisser les contraintes et les tensions "de maintenant" (arrêter les "infos anxiogènes en boucle par exemple) pour nous projeter "demain".

Comment faire alors, pour soi et pour nos proches ?

Il existe en Phyto-énergétique, une réponse simple : appliquer 2 à 3 fois par jour, pendant 1 semaine, 2 à 3 gouttes de ce mélange d'huiles essentielles :

- 90% huile végétale de type tournesol ou  45 gouttes, 

- 4% HE Lavande Aspic ou 2 gouttes,

- 4% HE Pin Sylvestre ou 2 gouttes,

- 2% HE Ravintsara ou 1 goutte.

L'application se fait sur une zone située sur la face interne du poignet, au niveau du pli de flexion et coté pouce, d'abord à droite puis à gauche.

En énergétique, on peut stimuler, 2 à 3 fois par jour, pendant 3 jours, le point 9P, qui se situe dans cette zone. Cela se fait en tournant avec le pouce pendant 30 secondes, 3 fois dans le sens des aiguilles d'une montre, sur le poignet droit et le gauche.

En méditation, la réponse est très intéressante et efficace. Un travail simple de respiration et de conduite de la conscience vers l'organe poumon va vraiment pouvoir nous aider. On dit en M.T.C. que la maladie s'installe dans un organe quand la conscience l'a quitté. Il est difficile d'être plus clair!

Alors comment faire ? Revenons à notre simple respiration, prenons conscience de l'air qui entre en nous quand nous inspirons, et de l'air qui sort lorsque nous expirons. A chaque inspir, c'est la vie qui entre en nous, à chaque expir, c'est la mort qui s'en va. Allongé confortablement ou bien assis avec le dos droit, faisons une dizaine de respirations, calmes, tranquilles, non forcées. Soyons alors pleinement présent à ce que nous faisons, dans la sensation de cet acte de vie qui à chaque fois nous féconde. Nous pouvons ensuite continuer cet exercice, en laissant de la place en nous pour ce qui est lumière et espace, calme et confiance. Laissons les violentes charges anxiogènes qui nous sont envoyées à longueur de temps, par les médias ou par les autres. A chaque fois qu'elles nous viennent, notre respiration se tend et notre coeur s'accélère. Servons nous de la respiration pour les laisser partir. Ne cherchons pas à nous opposer à elles, ce serait vain. Regardons les comme les bourrasques de pluie qui peuvent parfois nous atteindre mais que nous ne laisserons pas nous rendre malades. Laissons les passer (en expirant) et remplaçons les, à chaque inspiration, par un soleil réchauffant.